Pub

CRISE > CHRONIQUE EUROPE   Bookmark and Share   Abonnement au flux RSS d'Yvelines radio

L'EUROPE à LA RELANCE







Télécharger le PodCast : L'Europe à la relance
Télécharger le PodCast "L'Europe à la relance"

Cette semaine, Yvelines Radio se penche sur la sortie de récession de l'Europe. Malgré tout, l'incertitude reste élevée. - Jean-Charles LECOURT (Yvelines Radio).


La situation économique s'est nettement améliorée depuis le deuxième trimestre, ce qui permet d'établir de meilleures perspectives de croissance pour le second semestre 2009. Toutefois, comme l'activité économique s'était détériorée plus que prévu à la fin de 2008 et au début de 2009, le PIB devrait tout de même accuser un recul de 4 % pour l'ensemble de l'année, à la fois dans l'UE et dans la zone euro, comme prévu au printemps.

L'incertitude reste donc élevée, et s'il est possible que la reprise surprenne par son intensité à très court terme, il reste à voir dans quelle mesure elle sera durable. Les prévisions de la Commission en matière d'inflation pour 2009 demeurent elles aussi inchangées à 0,9 % pour l'UE et 0,4 % pour la zone euro, dans la mesure où les effets de base liés aux hausses passées des prix de l'énergie et des denrées alimentaires qui poussaient les prix vers le bas s'estompent, et que l'on n'observe pas de pressions inflationnistes significatives.

La situation s'est améliorée peu à peu durant l'été, et l'économie mondiale a commencé à se stabiliser, notamment grâce aux interventions politiques substantielles. Avec l'amélioration des conditions financières, la chute du PIB de l'UE s'est sensiblement ralentie au deuxième trimestre . Avec un cycle des stocks se trouvant à un tournant et la confiance qui s'améliore dans presque tous les secteurs et tous les pays, les perspectives à court terme sont favorables.
Sur la base de ces tendances, les projections de croissance pour le deuxième semestre de l'année ont été révisées légèrement à la hausse dans les prévisions de la Commission. Néanmoins, la baisse attendue du PIB pour l'ensemble de l'année 2009 demeure inchangée.

L'économie mondiale n'est plus en chute libre. Les données récentes concernant le commerce et la production industrielle, ainsi que la confiance des entreprises et des consommateurs, sont encourageantes. Les économies émergentes d'Asie semblent tirer la relance, et la croissance de la Chine demeure solide, tandis que la contraction de l'activité s'est stabilisée aux États-Unis. Les mesures de relance et les exportations nettes devraient permettre aux États-Unis de revenir à une croissance positive à partir du troisième trimestre. Dans l'ensemble, le repli annoncé du PIB mondial en 2009 est réduit de moitié dans cette mise à jour (passant de -1,4 % dans les prévisions de printemps à -0,7 %). Toutefois, il est encore très difficile de déterminer dans quelle mesure la relance mondiale sera durable et comment elle se composera.

S'agissant de l'Europe, plusieurs raisons nous permettent d'être modérément optimistes quant aux perspectives à court terme. En plus de l'amélioration des perspectives extérieures et des conditions de financement, la consommation privée et publique a relativement bien résisté, tandis que l'ajustement des stocks se poursuit et que les indicateurs à haute fréquence annoncent une relance durant les prochains trimestres. Toutefois, la crise n'a pas encore produit tous ses effets sur les marchés de l'emploi et les finances publiques, et l'ajustement des marchés de l'immobilier résidentiel continue de freiner l'investissement dans le secteur de la construction dans plusieurs pays. La relance pourrait donc être volatile et décevante.


Rédigé le 18-09-2009 à 18-09-2009 par Jean-Charles LECOURT (Yvelines Radio).
Ecrire un commentaire
Document sans titre
En apprendre plus ActusCartesWikipedia FranceImagesYouTubeVideosLivresRoue magiqueRecevoir les alertes par emailArticles de recherchesGoogleBlogsDiscussionsTraductions




 >> Tous les articles >>