Pub

VERSAILLES > CHRONIQUE ASSO   Bookmark and Share   Abonnement au flux RSS d'Yvelines radio

FEMMES AU FOYER PAS SI DéSéSPéRéES







Télécharger le PodCast : Femmes au foyer pas si déséspérées
Télécharger le PodCast "Femmes au foyer pas si déséspérées"

Cette semaine nous accueillons dans nos studios la présidente de l'association Femmes Actives au Foyers des Yvelines, Marie Hélène Ruby, qui va nous parler des activités de son association et de leurs objectifs. - Laetitia REBOULLEAU (Yvelines Radio).


Bonjour Marie Hélène Ruby et merci d'être avec nous sur les ondes d'Yvelines Radio. Nous vous laissons donc présenter votre association.

Marie Hélène Ruby : "Femmes actives au foyer des Yvelines a deux objectifs principaux. Le premier est de sortir les femmes de leur isolement, de les aider à se former, s'informer, et se faire plaisir, grâce à différentes activités que nous leurs proposons. A la fois des petits déjeunes conférences dont les thèmes sont variés, et aussi par des ateliers. Nous facilitons l'échange de savoir faire : c'est à dire que l'une d'entre nous qui a un savoir faire le mets au service des autres. Il y a une grande écoute des unes et des autres. Ces ateliers sont assez variés.

Nous sommes des femmes au foyer, oui, puisque nous consacrons une partie, tout au moins, de notre existance à élever nos enfants, mais nous faisons aussi beaucoup d'autres choses, et je crois que c'est nécéssaire dans notre société. On a vraiment besoin de nous, mais on l'ignore. Je dirais qu'on a besoin de nous car nous sommes des femmes qui avons probablement un peu plus de temps à mettre au service des autres, et c'est vrai que se soit les bibliothèques des écoles, par exemple, ou bien la personne malade qui est à côté et qui a besoin d'un repas, les accompagnements de piscine (et autres sorties scolaires), donc si il n'y avait pas les femmes au foyer, je ne sais pas très bien ce que l'on pourrait faire.

A côté de cela, nous essayons également, et c'est notre deuxième objectif, de se faire reconnaitre par les instances politiques. La femme au foyer est le parent pauvre, c'est à dire que nous mettons au monde des enfants, auquels nous consacrons tout ce que nous pouvons, et nous ne serons jamais reconnues, c'est à dire que nous n'avons pas droit à une retraite. Donc, nous essayons d'alerter les différents gouvernements, puisque Femmes Actives au Foyer des Yvelines existe depuis 12 ans, et que nous existons depuis plus de 30 ans sur l'Europe. Qu'est ce que ça veut dire ? Quelles actions pouvons nous avoir sur les instances politiques ? Essayer de se faire reconnaitre et de faire entendre notre voix, lors des élections présidentielles ou législatives. Nous essayons d'écrire des lettres aux différents représentants ou aux électeurs, quelle que soit leur orientation. On a beaucoup réfléchit à la retraite des femmes, et pas à la retraite des femmes au foyer, puisque c'est vite vu, elles n'ont droit à rien, sauf à celle de leur mari, ou a la pension de réversion si elle est veuve. En revanche, pour les femmes au foyer divorcées, la situation devient vraiment critique. Alors nous avons établit une plaquette : nous avons fait toute une étude sur la retraite des mères. C'est un choix d'être mère au foyer, mais ce n'est pas toujours un choix évident et on peut y être contrainte. Vu la société dans laquelle on vit, ça veut dire également qu'il y a une perte financière certaine, mais c'est très important de pouvoir choisir ce que l'on a envie de vivre avec son enfant, et avec son mari. Nous nous battons pour conserver cette possibilité de choix. Nous essayons aussi d'obtenir des instances politiques le droit à la retraite, ça me parait essentiel pour une mère de famille qui a passer une grande partie de sa vie à élever des enfants, et nous aimerions aussi pouvoir profiter de la formation permanante gratuite. Parce que si il est vrai que nous essayons de sortir les femmes de leur isolement, il n'est pas facile d'être femme au foyer aujourd'hui. Il nous parait très important de dire que ce que nous voudrions, c'est avant tout que la femme est la possibilité, à un moment ou à un autre, de pouvoir s'arrèter, quand les enfants sont petits, et c'est un peu ce que nous préconisons, à savoir de pouvoir prendre du temps à un moment ou à un autre, dans sa vie.

Nous n'avons pas d'oeillères, c'est à dire que quand je vous dit que nous essayons d'apporter une formation et une information aux femmes, aux adhérentes de notre association, nous essayons aussi de les mettre dans la réalité d'une future reprise du travail, ou de répondre à leurs attentes.
Invité(e)(s) au studio : MARIE-HèLENE RUBY, PRéSIDENTE DE L'ASSOCIATION FAFY..

Rédigé le 11-09-2009 à 11-09-2009 par Laetitia REBOULLEAU (Yvelines Radio).
Ecrire un commentaire
Document sans titre
En apprendre plus ActusCartesWikipedia FranceImagesYouTubeVideosLivresRoue magiqueRecevoir les alertes par emailArticles de recherchesGoogleBlogsDiscussionsTraductions




 >> Tous les articles >>