Pub

TENDINITE > SANTé   Bookmark and Share   Abonnement au flux RSS d'Yvelines radio

GARE à LA TENDINITE! (Partenaire : MéNAGES PRéVOYANTS)


Fichier audio MP3 :
Archives MP3 d'Yvelines Radio
consulter les archives

Cette semaine, notre traditionnelle chronique santé sera consacrée à un problème bien connu des sportifs: la tendinite. - Jean-Charles LECOURT (Yvelines Radio).


Le tendon est une structure anatomique qui relie un muscle à l'os. Il est formé de fibres solides, un peu comme une corde, qui sont parfois le siège d'une inflammation, et c’est la tendinite. Elle est souvent due à un mouvement répétitif, parfois dans une mauvaise position, ou à un effort soutenu, ou encore à des vibrations mécaniques.

Les lésions musculo-tendineuses constituent le bataillon de tête des douleurs chroniques. Pourquoi ? Parce qu'une fois le tendon lésé, il perd en partie ses qualités de résistance et d’élasticité. Sa structure se modifie, ce qui peut expliquer l’installation des douleurs si le traitement n’est pas adapté.

La tendinite est une douleur vive connue de nombreux sportifs, qui nécessite parfois de longues semaines de coupures forcées. D’abord gênante, une tendinite ignorée ou mal soignée devient très vite un supplice très douloureux qui peut dégénérer. Il est parfois nécessaire de recourir à l’opération chirurgicale !!
Pour l'éviter, il faut boire suffisamment. En effet, Une tendinite apparaît la plupart du temps en situation de sous hydratation pendant ou en dehors des activités sportives et se manifeste donc souvent pendant l’effort, quand les muscles sont chauds.

Une tendinite nécessite une diététique appropriée et orientée afin de réduire le temps de guérison ou d’éviter son aggravation. Il faut donc observer une diététique qui élimine le trop plein de résidus acides, en privilégiant les légumes comme les asperges, poireaux, artichauts et pissenlits. Les agrumes et les yaourts, malgré leur goût acide en bouche épongent l’acidité sanguine contrairement aux idées reçues, ils sont à consommer très largement en cas d’inflammation. Les tisanes sont à préférer au thé et au café dans cette période à risque. Celles aux queues de cerise s’avèrent un choix intéressant.

En revanche les sucres raffinés comme les sodas (coca…) le chocolat, confiseries, pâtisseries et autres sources sucrées raffinés non naturelles et vendues à profusion dans les commerces, sont pourvues d’un très fort potentiel acide. De façon générale il faut se limiter aux boissons énergétiques, surtout lors de période à risque.
Les aliments gras produisent des dérivés très acides qui s’avèrent être une hérésie pour la santé des tendons, surtout en période de fatigue intense. Ainsi les fromages à pâte ferme, pressée et cuite (comme le beaufort ou l'emmental), les biscuits apéritifs, la charcuterie, les épices, l’alcool, les graisses cuites, les gibiers et les viandes fortes ou fumées, et le chou, sont à réduire fortement jusqu’à rémission des troubles.

Pour les dépistages médicaux, il faut commencer par en savoir plus sur l’origine de vos douleurs.
Un examen clinique par palpation. ou radiologique, une échographie ou encore une l'IRM (en Europe) sont donc conseillés.

Les traitements sont symptomatiques et comprendront l’association de la modulation ou de l’arrêt des activités sportives, suivant la localisation et l’intensité de l’atteinte. Sont donc prescrit généralement
- la cryothérapie gazeuse, donc un froid intense et élevé
- la physiothérapie anti-inflammatoire avec de l'ionisation, de l'ultrasons ou du laser
- le massage transverse profonds


Rédigé le 14-08-2009 à 14-08-2009 par Jean-Charles LECOURT (Yvelines Radio).
Partenaire : MéNAGES PRéVOYANTS.
Ecrire un commentaire
Document sans titre
En apprendre plus ActusCartesWikipedia FranceImagesYouTubeVideosLivresRoue magiqueRecevoir les alertes par emailArticles de recherchesGoogleBlogsDiscussionsTraductions




 >> Tous les articles >>