Pub

VERSAILLES > MUNICIPALITé   Bookmark and Share   Abonnement au flux RSS d'Yvelines radio

UN CONGRèS CONTROVERSé


Fichier audio MP3 :
Archives MP3 d'Yvelines Radio
consulter les archives

Cette semaine, notre chronique municipalité est consacrée au congrès de Versailles du 22 juin, durant lequel Nicolas Sarkozy s'exprimait devant le Parlement réuni en Congrès. - Jean-Charles LECOURT (Yvelines Radio).


L’exercice était inédit puisque, avant la réforme constitutionnelle votée le 21 juillet 2008, le chef de l’Etat ne pouvait s’adresser aux parlementaires que par un « message » qui était lu par les présidents de l’assemblée nationale et du Sénat. Pour marquer leur désapprobation devant cette pratique, une cinquantaines de députés et de sénateurs Verts et Communistes ne se sont d'ailleurs pas déplacé pour ce rendez-vous à proximité immédiate du château.
De leur côté, les élus du Parti Socialiste ont choisi d'écouter l'intervention du président de la République mais de boycotter le débat lui succédant. Jean-François Copé le président du groupe UMP à l'assemblée, donne son point de vue sur cette décision: «Je ne comprend rien à ce que font les socialistes. Voilà des hommes et des femmes qui sont engagés et qui avaient l'occasion d'apporter la réplique, en direct, à ce qu'a dit le Président de la République. Tout çà est extravagant.» Jean-Marc Ayrault, son pendant au PS, ne voit pas les choses de la même manière: «Tout çà pour çà! Réunir les parlementaires à Versailles, sous les dorures, à un coût aussi exorbitant, à quoi çà sert? Mais nous ne voulions pas participer à une mascarade de débat et les faits nous donne raison parce que après un discours comme celui-ci, que voulez-vous que l'on dise de plus?»
Devant les critiques visant les dépenses d'un tel événement en situation de crise, environ 200 000 euros, Jean-François Copé défendait cette initiative: «Personne n'a jamais recommandé que pour lutter contre la crise, il fallait arrêter de faire fonctionner les institutions.» L'essentiel restait encore le discours du Président de la république devant les quelques 900 parlementaires. Et là encore les réactions sont diamétralement opposé. Au Parti Socialiste, celle de Pierre Moscovici est sans équivoque: «Terriblement creux ou vide sur le fond, peu de propositions précises et tous les sacrifices sont pour les mêmes: Les salariés, les retraités et les fonctionnaires. Dans une première partie, c'est la République et la deuxième partie, c'est l'inégalité en acte.» De son côté, Laurent Fabius est encore plus dur: «C'est un discours extrêmement vague. Et puis le problème avec Mr Sarkozy, il y a le discours et il y a les actes et c'est très rare que çà corresponde. C'est un discours décevant.»
Dans la majorité, Christine Lagarde, avant de prendre la route en direction de Saint-Cyr-l'Ecole, défend l'allocution du Président: « Je suis extrêmement optimiste et enthousiaste. Je trouve qu'il a identifié la France de demain. Il a tracé les lignes de partage, les besoins d'investissement productifs et la dimension écologique, en fixant les méthodes. C'est à dire, plus de concertation, un vrai débat national parlementaire avec les partenaires sociaux et puis des objectifs clairs. Maintenant on a une feuille de route, on va au boulot.» François Bayrou, choqué essentiellement par la forme, n'est pas beaucoup plus convaincu par le fond: « Le Parlement qui représente le peuple ne devrait pas accepter qu'on s'adresse à lui sans qu'il puisse répondre, et à Versailles en plus! Ici, quand on s'adresse à un parlement de cette façon, çà veut dire que c'est un souverain qui s'adresse à lui, or en France il n'y a qu'un seul souverain, on a fait une révolution pour çà: c'est le peuple. Sur le fond du discours, ce qui était frappant, c'était l'aspect catalogue, comme en campagne électoral. Et ce catalogue se traduisait par une montagne de dépenses supplémentaires».


Rédigé le 26-06-2009 à 26-06-2009 par Jean-Charles LECOURT (Yvelines Radio).
Ecrire un commentaire
Document sans titre
En apprendre plus ActusCartesWikipedia FranceImagesYouTubeVideosLivresRoue magiqueRecevoir les alertes par emailArticles de recherchesGoogleBlogsDiscussionsTraductions




 >> Tous les articles >>