Pub

EUROPE > EMISSION EUROPE   Bookmark and Share   Abonnement au flux RSS d'Yvelines radio

EMISSION SPéCIALE EN PUBLIC « ENSEMBLE AGISSONS AVEC LE PARLEMENT EUROPéEN » (Partenaire : EUROPE)


Fichier audio MP3 :
Archives MP3 d'Yvelines Radio
consulter les archives

Le 2 avril, Yvelines Radio organisait une émission spéciale au Conseil général des Yvelines consacrée aux élections européennes du 7 juin. Des politiques, des responsables européens, des citoyens sont venus parler de la nécessité d'une Europe citoyenne. - Sébastien JASLET (Yvelines Radio).


Le lieu de rendez-vous était au salon des Aigles au Conseil Général de 14h30 à 17h30. Pour cette émission spéciale réalisée par Yvelines Radio en partenariat avec Radio Bulgarie, de nombreux intervenants avaient fait le déplacement dont Patrick Malivet (secrétaire fédéral du PS des Yvelines), Arnaud Péricard (correspondant à la fédération UMP des Yvelines) et Stéphane Buffetaut, ancien député européen et membre du CES(Comité Economique et social européen). A leurs côtés, étaient aussi présents Lubov Panayatova (la directrice des programmes de l'Institut européen), Ognian Boyadjiev (rédacteur en chef du portail europe.bg) et Virginie Lamotte, la responsable Europe directe de la Maison de l'Europe des Yvelines. Sans oublier Catherine Mutel (représentante de la CGPME des Yvelines), Sonia Vasseva (journaliste à Radio Bulgarie Internationale) et l'étudiant britannique Matthew Rushworth, gagnant du concours européen « l'Europe, au-delà des morceaux de sucre ».
La parole est d'abord prise par la présidente de l'Institut européen qui revient sur le projet « Ensemble, agissons avec le Parlement européen » auquel Yvelines Radio était associée depuis un an dans le but d'encourager la participation des citoyens et leur faire comprendre ce qu'est l'Europe.
Une des forces mais aussi des faiblesses de l'Union Européenne, c'est son multilinguisme. Pour pallier à cela, une des pistes envisagées est de favoriser le développement de l'anglais. Une hypothèse dont Marc Rousset, auteur de La Nouvelle Europe et présent également sur le plateau, refuse d'entendre parler. Il s'agit plutôt selon lui de « se débarrasser de l'anglo-américain qui va concourir à la disparition de toutes nos langues ». Il se propose de faire de l'Esperanto la langue officielle de l'Europe.
Sur la question de la défense européenne, il se montre sceptique sur le retour de la France au sein du commandement militaire de l'OTAN « Nous acceptons un système où les opérations seront planifiées par l'OTAN ». A l'inverse, Arnaud Péricard (UMP) analyse ce retour comme « une bonne chose » si l'on veut une France forte, entre autre à Bruxelles. De l'autre côté, Patrick Malivet (PS) souligne que tous les pays de l'UE ne veulent pas forcément d'une défense indépendante de l'OTAN et que cette réintégration n'est pas obligatoirement synonyme de perte d'autonomie.
Sur la question plus précise de l'importance d'aller voter, Stéphane Buffetaut (ancien député européen) rappelle que le parlement européen a de plus en plus de pouvoirs depuis le traité de Maastricht et que même un député français « passe 60% de son temps à intégrer dans le cadre national des normes européennes ». Tout ceci alors que, selon les derniers sondages, 10% des Français entendent aller voter en juin. Pour que les gens s'intéressent à l'Europe, Arnaud Péricard l'affirme: l'Europe doit être celle qui défend et protège ses concitoyens, en particulier dans la conjoncture actuelle. Patrick Malivet appelle pour sa part à un nouveau modèle européen: « il faut faire le choix d'un Etat qui puisse protéger, l'Europe a aussi son mot à dire là-dessus ». Du côté de la CGPME, Catherine Mutel appelle les entrepreneurs à aller voter pour éviter de « subir la volonté des autres » tout en rappelant que sa confédération, en intégrant l'UEAPME (l'union des petites et moyennes entreprises en Europe), s'est ouvertement engagée à défendre les intérêts des PME Yvelinoises à Bruxelles.
Jean-Louis Gasquet (Président du Mouvement européen des Yvelines) le reconnaît « les Français ne connaissent pas leur député européen ». « A l'inverse de la France où le scrutin législatif est uninominal, on vote là pour un parti », analyse-t-il. Arnaud Péricard (UMP) souhaite nuancer ce point de vue: « généralement, on ne connaît pas aussi le nom de son conseiller général ».
Virginie Lamotte (responsable Europe Directe) bat en brêche l'idée selon laquelle les députés européens seraient inaccessibles. « Ils ont une triple adresse (dans leur circonscription, à Strasbourg et à Bruxelles) et certains assurent des permanences ». Stéphane Buffetaut (ancien député européen) indique que les pouvoirs publics ne mettent pas suffisamment en valeur leurs députés européens nationaux. Il invite donc ces derniers à mieux se faire connaître en participant dans leur circonscription à diverses manifestations locales.
Un peu plus tard dans l'émission, il revient sur la question du développement durable. Il fait entre autres état de quelques grands projets lancés par l'Europe en la matière (Galiléo pour les transports, recherche sur les moyens de combustion...) mais aborde aussi quelques exemples de blocage (voie ferrée Turin-Lyon, autoroutes de la mer...).
L'équipe d'Yvelines Radio a cherché par ailleurs à aborder l'Europe sous un angle pratique: le numéro d'urgence européen (le 112), le rôle de la Maison de l'Europe, aller travailler dans un pays membre de l'Union Européenne...
A une question posée dans le public sur le fait de savoir s'il existe une Europe citoyenne, Lubov Panayatova répond en faisant référence au rôle primordial joué par l'Europe sur de nombreux grands dossiers. L'hétérogénéité des populations, une autre personne présente dans le public la voit plutôt comme une force « C'est justement ce que j'aime dans l'UE. Cela nous permet de voyager et de voir que l'on est finalement pas si différent que ça ». Pour Stéphane Buffetaut, il ne faut pas chercher à opposer Nation et Europe. Il y a, selon lui, une interpénétration qui est totale entre les deux notions.
L'émission se termine par l'intervention de Matthew Rushworth, le gagnant britannique du concours européen lancé pour l'occasion. Après quelques mots de remerciement en Français, il explique que s'il se considère bien comme citoyen européen, il ne peut se comparer au reste des jeunes anglais sur la question « Rien n'est fait en Grande Bretagne pour que les jeunes anglais se sentent européens ».
Ognian Boyadjiev (rédacteur en chef du portail europe.bg) conclut « C'était très intéressant d'écouter tous les points de vue aujourd'hui ». Avant d'inviter à continuer le débat sur www.europarl.parliament.eu.

L'ensemble de ce débat peut aussi être réécouté par podcast sur le site d'Yvelines Radio.


Rédigé le 10-04-2009 à 10-04-2009 par Sébastien JASLET (Yvelines Radio).
Partenaire : EUROPE.
Ecrire un commentaire
Document sans titre
En apprendre plus ActusCartesWikipedia FranceImagesYouTubeVideosLivresRoue magiqueRecevoir les alertes par emailArticles de recherchesGoogleBlogsDiscussionsTraductions




 >> Tous les articles >>