Pub

BILLET D'HUMEUR > SORTIES à PARIS   Bookmark and Share   Abonnement au flux RSS d'Yvelines radio

DANS LA SéRIE SOUVENIRS DE MES VOLANTS: MES AMÉICAINES







Télécharger le PodCast : Dans la Série Souvenirs de mes volants: MES AMÉICAINES

Voir l'affiche :

Télécharger le PodCast "Dans la Série Souvenirs de mes volants: MES AMÉICAINES"
Affiche

En France et aux Etats Unis - SORTIES A PARIS (Yvelines Radio).


En 1969, je me suis laissé tenter par la CAMARO, sur les conseils de Monsieur de Vaumécourt, qui était l'attaché de presse de GENERAL MOTORS FRANCE.

Une voiture très proche de la Mustang, et quand on a adoré celle-ci, on se demande ce que l'on fait dans l'autre...

Dans la Série: Souvenirs de mes volants: MES AMÉRICAINES
Alors l'idylle a été de très courte durée, d'autant qu'à cette époque, il était facile d'avoir plusieurs voitures en même temps et il n'y avait jamais de soucis pour en revendre une.

Dans la Série: Souvenirs de mes volants: MES AMÉRICAINES
C'est donc en deux temps trois mouvements que l'on m'a repris la Camaro, pour me conseiller le nec plus ultra, la FIREBIRD.

Beaucoup plus de charme, alliant confort et sportivité.

Le compte-tours inclus dans une coque sur le long capot, un gadget amusant, qui s'est révélé utile.

Je me suis bien amusé avec cette voiture, mais comme j'en avais d'autres, je n'ai pas beaucoup roulé avec.



Dans la Série: Souvenirs de mes volants: MES AMÉRICAINES
Cette PLYMOUTH de 1957, m'est arrivée par hasard, un peu comme dans le film de Robert DHERY: "La belle Américaine". Nous sommes en mars 1970.

J'avais un bureau, au 35 rue de la Boétie. C'est là que Thierry le Luron et mon frère devinrent amis.

Un garçon, que je connaissais depuis des années, Mike St Laurent, débarque et me dit qu'il a une voiture à me vendre, c'est urgent.

Le bougre est un joueur invétéré membre de tous les Cercles.

Je lui réponds que je n'ai pas besoin d'une voiture et que je n'ai que 600,00 Francs sur moi...

Il empoche l'argent, me donne les clefs et la carte grise, et il file.

Ce n'est que le soir que je vais découvrir ce véritable "paquebot", avec des aménagements intérieurs surprenants. Un bar, télévision dont on change les chaînes par une pédale au pied.

J'avais déjà perdu une Jaguar, il en sera de même pour cette Plymouth.

Au retour d'un gala désastreux que j'avais produit en Alsace avec Jacques Dutronc, je casse un roulement, juste devant un garage. Je laisse la voiture et je prends place dans la R8 de mon ami Jean-François Heissat qui me suivait.

J'ai totalement oublié de noter l'adresse du garage... Je n'ai jamais revu ma "Belle Américaine".

Dans la Série: Souvenirs de mes volants: MES AMÉRICAINES
A l'occasion d'un premier séjour aux Etats-Unis en 1976, j'ai eu une THUNDERBIRD.

Voiture idéale pour transiter de Tower Records sur Sunset Blvd à la plage de Santa Monica.



Dans la Série: Souvenirs de mes volants: MES AMÉRICAINES
A l'occasion d'un autre séjour en 1980, j'ai repris une THUNDERBIRD, la nouvelle version, plus compacte. Pour peu de temps...



Dans la Série: Souvenirs de mes volants: MES AMÉRICAINES
Car, quand ma fille est arrivée avec sa mère qui me fera deux autres filles, j'ai choisi une voiture discrète et familiale. La CAPRICE CLASSIC.





Robert BONNARDOT




Copyright Robert Bonnardot 17 Avril 2020


Rédigé le 17-04-2020 à 17-04-2020 par SORTIES A PARIS (Yvelines Radio).
Ecrire un commentaire
Document sans titre
En apprendre plus ActusCartesWikipedia FranceImagesYouTubeVideosLivresRoue magiqueRecevoir les alertes par emailArticles de recherchesGoogleBlogsDiscussionsTraductions




 >> Tous les articles >>