Pub

NOISY-LE-ROI > SANTé   Bookmark and Share   Abonnement au flux RSS d'Yvelines radio

FAITES VACCINER VOS ENFANTS (Partenaire : MéNAGES PRéVOYANTS)


Fichier audio MP3 :
Archives MP3 d'Yvelines Radio
consulter les archives

En cette période de rentrée, certains parents oublient les vaccins. Petits récapitulatifs des piqûres obligatoires et conseillées. - CF (Yvelines Radio).


Malgré les nombreuses campagnes de prévention, les maladies que l'on peut soigner par un vaccin tuent encore en France. Selon l'organisation mondiale de la santé, on compte par exemple chaque année 700 hospitalisations et une dizaine de décès dut à la coqueluche. Certains vaccins, comme celui contre la rougeole, sont occultés par les parents qui pensent que la maladie a disparu. Le docteur Karine Sartore-Michel, généraliste à Noisy-le-roi, rappelle les piqûres obligatoires et l'âge ou elle doivent être faites : "A partir de 2 mois, deux vaccins sont obligatoires, celui qui protège de la diphtérie, du polio, de la coqueluche, du tétanos et de l'hémophilus et celui qui imunise de la rougeole, des oreillons et de la rubéole. Un rappel est fait à 18 mois. Pour le premier, trois rappels sont nécessaire à 6, 11 et 18 ans. "

Le fameux BCG, qui prévenait les risque de tuberculose, n'est plus obligatoire. Il présente de rares effets secondaires et est seulement administrés aux enfants venant de régions chaudes ou à risques. Mais d'autres vaccins, non obligatoire, sont recommandés. Et la nouveautés de l'année, c'est le vaccin contre le papillomavirus. Il permet de prévenir les risques de cancer du col l'utérus. Il est prescrit chez les jeunes filles de 12 à 14 ans, avant le début des relations sexuelles.
Enfin, le docteur Sartore rappelle que l'on peut faire vacciner les enfants contre la varicelle et contre le rotavirus, cause de diarhées chez les nourissons. Mais ils ne sont pas remboursés ou alors en partie.

Toutes ces piqûres font souvent peur. Mais, des solutions existent pour rassurer les touts petits (et parfois même les plus grands...). En effet, il est posible de placer sur l'espace qui sera "piqué", une heure avant l'intervention, un patch qui anesthésie la peau.

Pour être tranquille, la meilleure solution reste de se renseigner chez son médecins et son pharmacien. Ou une infirmière, qui peut aussi administrer ces injections, même si c'est le médecins qui les prescrivent.
Interviewé(e)(s) : DOCTEUR KARINE SARTORE-MICHEL.

Rédigé le 14-09-2007 à 14-09-2007 par CF (Yvelines Radio).
Partenaire : MéNAGES PRéVOYANTS.
Ecrire un commentaire
Document sans titre
En apprendre plus ActusCartesWikipedia FranceImagesYouTubeVideosLivresRoue magiqueRecevoir les alertes par emailArticles de recherchesGoogleBlogsDiscussionsTraductions




 >> Tous les articles >>